You can use your smart phone to browse stories in the comfort of your hand. Simply browse this site on your smart phone.

    Using an RSS Reader you can access most recent stories and other feeds posted on this network.

    SNetwork Recent Stories

Difference Makers – Fund Welcomes Six New Partnerships

by pmnationtalk on July 25, 2017349 Views

fnmhf_logo1

Difference Makers – Fund Welcomes Six New Partnerships

Regina, July 26, 2017 —The First Nations Market Housing Fund (“the Fund”) footprint continues to grow with the addition of six new partnership agreements with First Nations communities. 230 First Nations have now chosen to work with the Fund.

“These First Nations’ commitment to market-based housing will bring their citizens one step closer to the dream of home ownership,” stated John Beaucage, Chair of the Board of Trustees of the Fund. “These partnerships between our First Nation organization and First Nations governments are difference makers. They will lead to more homeownership and more vibrant and prosperous communities.”

The Fund enables First Nations to guarantee financing for a new home, to renovate and modernize an existing home, or create other market-based housing solutions for citizens on reserve and on settlement lands.  Credit has been approved for close to $925 million in 108 First Nations communities that could see some 6,300 home loans.

Here’s what the leaders of the six newest Fund partners have to say:

“Working with the Fund is more than increasing housing options in the community, it is also about strengthening the financial stability, independence and pride in home ownership on an individual and collective basis. We look forward to working with the Fund to achieve our community’s vision.”– Chief Richard Shecapio, Cree Nation of Mistissini

“Financing has been a problem, and we are very pleased to finally be partnering with the First Nations Market Housing Fund, so that our Members have greater access to mortgage funds.  The individual assistance from the Fund, through finance workshops and on-on-one credit counselling, is expected to allow those that don’t presently, qualify for loans.” – Chief Lester Anaquot, Saugeen First Nation

“We are pleased that our members now have more options for home ownership and home improvement in our community through the First Nations Market Housing Fund.  Our governance in the area of housing will improve through new and upgraded housing policy and procedures with the goal to make it easier for community members to access housing purchases and housing upgrades. This also creates an opportunity for the existence of a housing market where members can more easily buy and sell houses within the community.  We look forward to capacity development initiatives that will benefit our staff and community as a whole. We welcome this new housing initiative to Wahta Mohawks.”  – Chief Philip Franks ​

“The vision of Mattagami First Nation as a healthy, vibrant community is very much in line with the goals of the Fund.  This new partnership enables our Nation to continue growing our governing capacity as a self-sufficient community, and develop the tools needed to assist more of our members in achieving their individual potential as homeowners in our community.” – Chief Chad Boissoneau

 “Chapleau Cree First Nation embraces the notion of building community homes and infrastructure to meet the needs of the growing community. Our children deserve a healthy environment, and that begins with a good home. Future development will bring growth and innovative fair market housing for new home owners. Chapleau Cree intends on building and maintaining homes for the approaching seasons. This is based on our vision and values of investing in the community and sustaining management of our treaty land settlement.” – Chief Keith Corston

“Nuxalk hired a champion to manage the affairs related to housing and the Nation’s assets.  This endeavour is supported by Chief and Council.  The reality of an experienced housing person will benefit the Nation, providing that internal politics has no interference with growth of the Nation.  This opportunity provides options to utilize the resources available to benefit the Nation, and sustain the community and build capacity to support the economy.  Working with the First Nations Market Housing Fund will benefit the Nation’s growth as we move forward into the future.” – Chief Wally Webber

The First Nations Market Housing Fund

The Fund is a registered not-for-profit trust established by the Government of Canada, which was born out of what has become known as the Kelowna Accord. First Nations communities continue to lag behind the rest of Canada in health and most social and economic determinants — including housing. The latest figures from Statistics Canada, in 2011, show that 31 percent of on-reserve units were privately owned compared with approximately 69 percent of non-indigenous Canadians.

The Fund helps First Nations families overcome the barriers to home ownership and close the housing gap. The federal government’s one-time investment of $300 million in the Fund has the potential to leverage $3 billion of investments in homes on reserve and on settlement lands and lands set aside for First Nations across Canada.

The Fund helps First Nations communities by:

  • Providing a 10% backstop for housing loans guaranteed by the First Nation;
  • Providing financial leverage to negotiate with lenders for the best possible loan terms and conditions;
  • Strengthening First Nations communities and supporting increased self-sufficiency by providing financial literacy and financial management tools, enhancing the governance framework, and developing capacity with education, information, and innovative services.

The Fund works with financial institutions committed to providing a high level of service to First Nation governments:

The Fund’s growing list of both national and regional financial institutions across Canada which have chosen to finance loans backed by the Fund, includes BMO; CIBC; Peace Hills Trust; First Nations Bank of Canada; Vancouver City Savings, Affinity and Valley First Credit Unions; Envision Financial; Desjardins Group; Northern Savings Credit Union; and six Caisse populaires in Ontario located in Hearst, Kapaskasing, Verner, Alban, Noëlville and Sturgeon Falls.

For more information, please visit the Fund’s website at www.fnmhf.ca.

Media Contacts:

First Nations Market Housing Fund
Deborah Taylor
Executive Director
613-740-9931
Wahta Mohawks
Chief Philip Franks
705-762-2354
Mattagami First Nation
Juanita Luke
Executive Director
705-894-2072

Cree Nation of Mistissini
Bella P. Loon
Communications Officer
418-923-3461 ext. 278

Saugeen First Nation

Cheree Ursheler
A/Band Administrator
1-800-680-0744

Chapleau Cree Nation

Patty Ann Owl
Economic Development Officer
705-864-0784

Nuxalk Nation

Richard J. Hall
Asset Manager
1-877-799-5959

Backgrounder

A Snapshot of the First Nations Market Housing Fund’s latest Partners

Cree Nation of Mistissini      

The Cree Nation of Mistissini (CNM), Cree or “Eeyouch” for “big rock”, is the largest Cree community of the James Bay Crees of Quebec. Mistissini is situated at the south-east end of Mistassini Lake, the largest freshwater lake in Quebec.

CNM has a registered population of approximately 4,000, with 90% living on reserve. 

There are approximately 1000 housing units in the community which include 600+ rentals, 50 rent-to-own, 100 private home ownerships managed by CNM and, an additional 250 units owned and managed by the Cree Nation Government entities including the Cree Health and Social Services and School Boards. 

In 2016, CNM adopted a new direction in housing which places an emphasis on private homeownership. This approach involves a design and build concept with the result being a final sale to qualified members of the Cree Nation of Mistissini. Consistent with this new direction, CNM is currently building 20 units which are intended for sale to CNM members. The CNM has a land tenure system under the Cree Naskapi Act which grants a Right of Superficie to use and occupy land designated for homeownership.

CNM is working with the First Nations Market Housing Fund to enhance opportunities and capacity to support new construction, as well as the purchase, refinance, or renovation of an existing home, and to further support member education workshops and one-on-one outreach counselling to enhance eligibility for homeownership and management of personal finances.

Saugeen First Nation

Saugeen First Nation is an Ojibway community found on the shores of Lake Huron at the Base of the Bruce Peninsula, two miles northeast of Southampton and approximately eighteen miles west of Owen Sound, Ontario.

Saugeen First Nation operates 20 departments and 2 businesses on reserve, in addition to many growing small businesses run by community members.  The Nation provides both seasonal and year-round employment for 150 staff, including the management of its lands and cottage leases.  South Sauble Beach Park, operated seasonally by the Nation, is known for its shallow, sandy beach, which is driveable.  The area is a popular destination for hiking, fishing, and swimming.

Saugeen has a population of approximately 1,750 members; nearly half live on reserve.  Home ownership and housing in general are important to this community.  The majority of 185 homes built on reserve are privately owned; 25 are Band rentals, including apartment units and an Elder’s complex.

The public is invited to sample Saugeen’s Ojibway cultural heritage and experience their gracious hospitality.  The Saugeen First Nation Amphitheatre and gardens, located in the heart of the village are a continued source of pride.

Wahta Mohawks

The Wahta Mohawk Nation is one of eight First Nations that make up the Iroquois Confederacy; it is recognized as the Eastern Door.  The Wahta community was founded when a group of the Mohawk people moved from Kanesatake, Oka, Quebec to Gibson Township in 1881. The Wahta Mohawks are mainly descended from Mohawks who were members of the Five Nations confederacy, which also included the Oneida, Onondaga, Cayuga and Seneca. When the Tuscarora joined in the in the early 1700’s they became the Six Nations Confederacy. The Confederacy still exists and the People continue to refer to themselves as Haudenosaunee or People of the Longhouse.

Wahta is located approximately eight kilometres from the town of Bala, Ontario and consists of two reserves: Indian River and Wahta Mohawk Territory. The total land base is approximately 14,795 acres.  Wahta has successfully negotiated additions to the reserve, part of which is located close to the intersection of Muskoka Rd 38 and the Hwy 400 interchange.  These additions will provide the community with significant economic development opportunities in the near future.   In addition, there are 21 member – or band-owned businesses operating within the community.

Wahta has a membership of almost 750, with 175 individuals living in the community.   The Nation plans to work with the First Nations Market Housing Fund to expand options for homeownership, as well as provide some additional rental housing on the territory.

Mattagami First Nation

Mattagami First Nation is home to the Ojibway and Oji-Cree tribes who have long occupied the Mattagami River shores and the Mattagami Lake areas as far as the Moose River head waters of the James Bay coast.  A signatory to Treaty #9, Mattagami was relocated in 1921 after the original community flooded from hydro development.  Translated, the Ojibway word “Mattagami” means ‘Meeting Of The Waters’.

Nearly 180 members out of 580 reside today in the community, which is an 80-kilometre drive southeast of Timmins, or 20 kilometres northwest of Gogama, Ontario.  The efforts of community members and students of the Mattagami school are helping to restock the community’s lake with prized fish.  Since it began, the Band’s walleye fish hatchery has introduced about 7 million walleye fry in the lake system.

Pride in homeownership is evident in Mattagami First Nation with 45 privately owned homes built.  Members have the opportunity to own their own homes once a housing loan is paid in full through a Certificate of Possession issued by the Nation.  There is a dedicated housing department in place to manage the community’s housing portfolio of 69 units, including rentals and teacherages.  Working in partnership with the Fund, Mattagami’s goal is to strengthen housing and administrative capacity, and provide more market-based homeownership options for members, benefitting generations to come.

In 1962, Mattagami First Nation made history by electing an all-women Chief and Council.  Mattagami is represented at the regional level by Wabun Tribal Council and Nishnawbe-Aski Nation (NAN).

Chapleau Cree First Nation

Chapleau Cree First Nation, also known as the Fox Lake Reserve, is situated 5 kilometres southwest of the town of Chapleau, Ontario, at the bottom of the Artic Watershed where water flows north to the James Bay.  The original settlement of the Chapleau Cree was on the Nebskwashi River, east of the town of Chapleau, and in 1989, Chapleau Cree negotiated land to establish a permanent community.  In September 2016, Chapleau Cree further reached an agreement for compensation with Canada and nearly 4,000 square hectares of provincial Crown land from Ontario as part of an unfulfilled Treaty 9 entitlement.  Chapleau Cree First Nation is a tribal member of the Mushkegowuk Council, and political-territorial affiliate of the Nishnawbe Aski Nation.

Approximately 12% of the of the Nation’s 420 members currently reside on the 10.36 square kilometre reserve.  The Nation has 38 homes, most of which are privately owned, along with a senior’s residence, administrative offices complex, health centre, Public Works Garage, and Water Treatment Plant.  The Pimii Kamik Gas Bar, Chapleau Cree Small Engines and Chapleau Cree Auto/Truck Garage are band-owned businesses that are located in the community providing employment and access to services.

Chapleau Cree members have been returning to the community with potential employment growth in the mining sector.  Working with the First Nations Market Housing Fund, Chapleau Cree continues to improve housing conditions and increase housing development for members as part of planning a five-year economic development strategy to bring new infrastructure and opportunities into the community.

Nuxalk Nation (Gathering of people to form one:  One heart one mind)

The Nuxalk Nation is located in Great Bear Rain forests of BC.  The community is surrounded by the steep Coastal Mountains and is nestled in the pristine rich valley of Bella Coola.  The main community is situated on the meeting point of the Bella Coola River and the Bentick Arm of the Pacific Ocean.

The Nuxalkmc have traditionally depended on the rivers and streams that cut through the 80-kilometer valley. The ocean, rivers and streams supply the abundance of salmon, eulachon, Dungeness crab, prawns, and other deep seafoods. The valley and fjords supply a flavor of traditional roots, traditional vegetables, greens, wild berries, and wild game from their home territories.

The community is accessible by air from Vancouver and by ferry from Port Hardy or by road from Williams Lake, BC. The 320 miles of adventurous paved highway is partly gravel; the gravel road portion descends into the valley at an 18 % grade for 19 kilometers.

In the community of two villages, one half of the Nation’s 1734 registered Nuxalkmc live in approximately 260 units; 216 privately-owned homes and approximately 41 rental units.  Nuxalk Nation has been working to increase housing opportunities in the community, as well as ensuring high quality construction suited to compliment the wet west coast; minimize fossil fuel burning; and yet meet green options, energy savings and most importantly the economic life style of the Bella Coola valley and community.

The Nation has made significant changes to its approach to construction including incorporation of its own building specifications booklets, building code practices, standardization of materials and using “as builds” as training opportunities for Nuxalk members looking to get into the trades.  Nuxalk Nation, in partnership with the First Nations Market Housing Fund, has plans to expand their home ownership options for members to construct new homes that suit the economic, social, and cultural needs with the options to purchase on reserve, refinance, or complete renovations on existing homes in the community.

———————————————————-

fnmhf_logo1

Faire toute la différence – le Fonds accueille six nouveaux partenariats

Regina, le 26 juillet 2017 — L’empreinte du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations (le « Fonds ») continue de croître, six nouvelles ententes de partenariat ayant été conclues avec les communautés des Premières Nations. Deux cent trente (230) Premières Nations ont maintenant choisi de collaborer dans le cadre du Fonds.

« L’engagement de ces Premières Nations à l’égard de logements de marché permettra à leurs citoyens de se rapprocher de leur rêve d’être propriétaires, a déclaré John Beaucage, président du Conseil des fiduciaires du Fonds. Ces partenariats entre notre organisation de Première Nation et les gouvernements des Premières Nations font toute la différence. Ils permettront d’accroître le nombre de propriétaires et d’instaurer des communautés prospères plus dynamiques. »

Le Fonds permet aux Premières Nations de garantir le financement d’une maison neuve, des rénovations ou la modernisation d’une maison existante et de créer d’autres solutions de logement de marché pour les citoyens dans les réserves et sur les terres octroyées par les ententes. Des demandes de crédit totalisant près de 925 millions de dollars ont été approuvées pour 108 communautés des Premières Nations, ce qui pourrait engendrer quelque 6 300 prêts à l’habitation.

Voici ce que les chefs des six nouveaux partenaires du Fonds ont à dire :

« La collaboration avec le Fonds fait plus qu’accroître les options de logement dans la collectivité, elle permet aussi de renforcer la stabilité financière, l’indépendance et la fierté d’être propriétaire, sur les plans individuel et collectif. Nous nous réjouissons à l’idée de travailler avec le Fonds pour réaliser notre vision collective. » — Chef Richard Shecapio, Nation crie de Mistissini

« Le financement a posé problème, et nous sommes très heureux de devenir enfin partenaires du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations, afin que nos membres aient un meilleur accès aux fonds hypothécaires. L’aide individuelle offerte par le Fonds, dans le cadre d’ateliers sur le financement et de séances individuelles d’orientation à l’égard du crédit, devrait permettre à ceux qui ne sont pas actuellement admissibles à un prêt de devenir admissibles. » — Chef Lester Anaquot, Première nation de Saugeen

« Nous sommes ravis que nos membres disposent désormais d’options supplémentaires pour devenir propriétaires et pour rénover leur maison dans notre collectivité par l’entremise du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations.Nous renforcerons notre gouvernance dans le domaine du logement grâce à de nouvelles politiques et procédures qui permettront de simplifier l’achat et la mise à niveau des logements dans l’intérêt des membres de la collectivité. La nouvelle gouvernance permettra également de créer un marché immobilier, ce qui va simplifier l’achat et la vente de maisons dans la collectivité.  Nous attendons avec impatience des initiatives de développement des capacités qui profiteront à notre personnel et à notre collectivité dans son ensemble. Nous nous félicitons de cette nouvelle initiative de logement pour les Wahta Mohawks. »  – Chef Philip Franks

« La vision de la Première Nation de Mattagami d’une collectivité saine et dynamique est parfaitement conforme aux objectifs du Fonds. Ce nouveau partenariat permet à notre nation de continuer à accroître sa capacité de gouvernance à titre de collectivité autosuffisante et de mettre au point les outils nécessaires pour aider un plus grand nombre de nos membres à atteindre leur potentiel individuel d’accès à la propriété dans notre collectivité. »  – Chef Chad Boissoneau

« La Première Nation des Cris de Chapleau adopte le concept de bâtir des logements communautaires et d’instaurer une infrastructure pouvant répondre aux besoins de la communauté croissante. Nos enfants méritent d’avoir un environnement sain, et cela commence par un bon logement. Le développement futur favorisera la croissance et offrira aux nouveaux propriétaires des logements innovateurs à juste valeur marchande. La Première Nation des Cris de Chapleau compte construire des maisons et en assurer l’entretien au cours des prochaines saisons. Ce principe est fondé sur notre vision et nos valeurs d’investir dans la communauté et d’appuyer la gestion de notre entente sur les droits fonciers issus de traités. »  – Chef Keith Corston (juillet 2017)

« La Nation Nuxalk a embauché un champion pour gérer les questions liées au logement et aux actifs de la Nation. Cette embauche est soutenue par le chef et le conseil. L’arrivée d’une personne qui s’y connaît en gestion du logement sera bénéfique pour la Nation, car cette personne fera en sorte que les conflits internes n’auront aucune incidence sur la croissance de la Nation. L’embauche de cette personne devrait permettre d’utiliser les ressources disponibles à l’avantage de la Nation, de soutenir la collectivité et de renforcer ses capacités afin d’appuyer l’économie. La collaboration avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations stimulera la croissance de la Nation à l’avenir. »  – Chef Wally Webber

Le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations

Le Fonds, une fiducie enregistrée à but non lucratif, a été établi par le gouvernement du Canada et est issu de ce qu’on appelle dorénavant l’Accord de Kelowna. Les collectivités des Premières Nations accusent toujours un retard par rapport au reste du Canada quant aux déterminants de la santé et à la plupart des déterminants sociaux et économiques, dont le logement. Les données les plus récentes de Statistique Canada, qui datent de 2011, révèlent que 31 pour cent des unités de logement dans les réserves étaient de propriété privée par rapport à environ 69 pour cent chez les Canadiens non autochtones.

Le Fonds aide les familles des Premières Nations à surmonter les obstacles à l’accession à la propriété et à combler ce fossé en matière d’habitation. L’investissement unique de 300 millions de dollars du gouvernement fédéral dans le Fonds pourrait, par effet de levier, engendrer des investissements totalisant 3 milliards de dollars dans des logements dans des réserves et sur des terres désignées et des terres réservées aux Premières Nations de toutes les régions du pays.

Le Fonds aide les communautés des Premières Nations en :

  • fournissant un filet de sécurité de 10 % pour les prêts à l’habitation garantis par la Première Nation;
  • fournissant un levier financier pour négocier avec les prêteurs les meilleures modalités de prêt possibles;
  • renforçant les communautés des Premières nations et en leur permettant d’accroître leur autonomie grâce à de nouveaux outils de littératie financière et de gestion financière, en améliorant le cadre de gouvernance et en développant le potentiel par l’éducation, l’information et des services innovateurs.

Le Fonds collabore avec les institutions financières qui s’engagent à fournir un service de haut niveau aux gouvernements des Premières Nations :

Voici la liste de plus en plus longue d’institutions financières au Canada qui ont choisi de financer les prêts garantis par le Fonds : BMO; la Banque CIBC; Peace Hills Trust; la Banque des Premières Nations du Canada; Vancouver City Savings, Affinity Credit Union et Valley First Credit Union; Envision Financial; le Mouvement Desjardins, Northern Savings Credit Union, et six caisses populaires de l’Ontario situées à Hearst, Kapaskasing, Verner, Alban, Noëlville et Sturgeon Falls.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web du Fonds à l’adresse www.flmpn.ca

Relations avec les médias :


Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations
Deborah Taylor
Directrice exécutive
613-740-9931
Wahta Mohawks
Chef Philip Franks
705-762-2354
Première Nation de Mattagami
Juanita Luke
Directrice générale
705-894-2072

Nation crie de Mistissini

Bella P. Loon
Agente des communications
418-923-3461 (poste 278)

Première Nation de Saugeen

Cheree Urscheler
Administratrice de bande intérimaire
1-800-680-0744

Première Nation des Cris de Chapleau
Patty Ann Owl
Agente de développement économique
705-864-0784

Nation Nuxalk

Richard J. Hall
Gestionnaire d’actifs
1-877-799-5959

 

DOCUMENT D’INFORMATION :

Aperçu des récents partenaires du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations

Nation crie de Mistissini

La Nation crie de Mistissini (NCM), composée de Cris ou de « Eeyouch » pour la région du « gros rocher », est la plus grande collectivité crie des Cris de la Baie James du Québec. Mistissini est située à l’extrémité sud-est du lac Mistassini, le plus grand lac d’eau douce au Québec.

La NCM compte une population inscrite d’environ 4 000 membres, dont 90 % vivent dans la réserve.

Il y a environ 1000 unités d’habitation dans la collectivité, soit plus de 600 logements locatifs, 50 logements en location avec option d’achat, 100 résidences privées gérées par la NCM, et 250 logements supplémentaires gérés par des entités gouvernementales de la nation crie, comme le Conseil cri de la Santé et des services sociaux et la Commission scolaire crie, à qui ils appartiennent.

En 2016, la NCM a adopté une nouvelle orientation au chapitre du logement, laquelle met l’accent sur l’accession à la propriété privée. Cette approche comprend un concept conception/construction dont le résultat est la vente ferme à des membres admissibles de la Nation crie de Mistissini. Conformément à cette nouvelle orientation, la NCM construit actuellement 20 logements qu’elle prévoit de vendre à ses membres. La NCM dispose d’un régime foncier régi par la Loi sur les Cris et les Naskapis du Québec qui accorde un Droit de superficie pour l’utilisation et l’occupation de terres désignées pour l’accession à la propriété.

La NCM collabore avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations pour renforcer les possibilités et les capacités de soutien de nouvelles constructions, de même que d’achat, de refinancement ou de rénovation de logements existants, et pour appuyer davantage les ateliers de formation des membres et les séances individuelles de sensibilisation et de counseling, en vue d’améliorer l’admissibilité à l’accession à la propriété et la gestion des finances personnelles.

Première nation de Saugeen

La Première nation de Saugeen est une collectivité ojibwée située sur les rives du lac Huron à la base de la péninsule Bruce, à environ trois kilomètres au nord-est de Southampton et à environ 29 kilomètres à l’ouest d’Owen Sound, en Ontario.

La Première nation de Saugeen exploite 20 services et 2 entreprises dans la réserve. On y trouve aussi un bon nombre de petites entreprises en expansion exploitées par des membres de la collectivité. La Nation offre des emplois saisonniers et à longueur d’année à 150 employés, et assure notamment la gestion de ses terres et de contrats de location à bail de chalets. Le South Sauble Beach Park, exploité de façon saisonnière par la Nation, est reconnu pour sa plage sablonneuse accessible en voiture et ses eaux peu profondes. Le parc est une destination populaire pour la randonnée pédestre, la pêche et la baignade.

La population de la Première Nation de Saugeen se chiffre à environ 1 750 membres, dont près de la moitié vivent dans la réserve. L’accession à la propriété et le logement en général sont des aspects importants pour cette collectivité. La majorité des 185 habitations construites sur la réserve sont des propriétés privées; 25 sont des logements locatifs appartenant à la Bande, y compris des appartements et un complexe pour aînés.

Le public est invité à découvrir le patrimoine culturel des Ojibwés de Saugeen et à expérimenter leur généreuse hospitalité. L’amphithéâtre et les jardins des Premières Nations de Saugeen, situés au cœur du village, sont une source de fierté permanente.

Wahta Mohawks

La Nation Wahta Mohawk est l’une des huit Premières Nations qui composent la Confédération iroquoise; elle représente sa Porte de l’Est. La collectivité Wahta a été fondée quand un groupe de Mohawks de Kanesatake, près d’Oka, au Québec, a déménagé dans le canton de Gibson en 1881. Les Mohawks de Wahta descendent principalement des Mohawks qui faisaient partie de la Confédération des Cinq-Nations, qui comprenait également les Oneidas, les Onondagas, les Cayugas et les Sénécas. Lorsque les Tuscaroras ont intégré la Confédération au début des années 1700, cette dernière est devenue la Confédération des Six-Nations. La Confédération existe toujours, et les membres continuent de s’appeler « haudenosaunee » ou « peuple de la maison longue ».

La Nation Wahta est située à environ huit kilomètres de la ville de Bala, en Ontario, et elle est constituée de deux réserves : Indian River et Wahta Mohawk Territory. Au total, la superficie se chiffre à environ 14 795 acres de terrain. La Nation Wahta a négocié avec succès des ajouts à la réserve, dont une partie se situe à proximité de l’intersection du chemin 38 de Muskoka et de l’échangeur de l’autoroute 400. Ces ajouts offriront à la collectivité des possibilités de développement économique importantes dans un avenir rapproché. De plus, la collectivité compte 21 entreprises appartenant à des membres ou à la bande.

La Nation Wahta compte près de 750 personnes, dont 175 qui vivent dans la collectivité. La Nation entend travailler avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations pour élargir les options d’accession à la propriété, ainsi que pour offrir des logements locatifs supplémentaires sur le territoire.

Première Nation de Mattagami

La Première Nation de Mattagami regroupe les tribus des Ojibwé et des Oji-Cris, qui ont longtemps habité les rives de la rivière Mattagami et les régions du lac Mattagami, aussi loin que le cours supérieur de la rivière Moose de la côte de la baie James. En tant que signataire du Traité no 9, la Première Nation de Mattagami a été déplacée en 1921 après l’inondation de la collectivité d’origine à la suite d’un aménagement hydro‑électrique. Le mot ojibwé « Mattagami » se traduit en français par « rencontre des eaux ».

De nos jours, près de 180 membres sur un total de 580 résident dans la collectivité, qui se trouve à une distance en voiture de 80 kilomètres au sud-est de Timmins, ou à 20 kilomètres au nord-ouest de Gogama, en Ontario. Les efforts des membres de la collectivité et des élèves de l’école de Mattagami contribuent à réensemencer le lac de la collectivité de poissons très appréciés. Depuis ses débuts, la station piscicole de dorés de la Bande a introduit environ 7 millions d’alevins de doré dans le réseau lacustre.

Il est évident que la Première Nation de Mattagami retire beaucoup de fierté de l’accession à la propriété puisque 45 habitations privées ont été construites. Les membres de la collectivité ont la possibilité d’être propriétaires de leur propre habitation lorsqu’ils ont payé entièrement un prêt au logement grâce à un Certificat de possession remis par la Première Nation. Un service consacré au logement a été mis sur pied pour gérer le portefeuille de 69 logements de la collectivité, y compris les locations et les bâtiments réservés aux enseignants. En travaillant en partenariat avec le Fonds, la Première Nation de Mattagami vise principalement à renforcer sa capacité de logement et ses capacités administratives, ainsi qu’à fournir aux membres un plus grand nombre d’options de propriété fondées sur le marché, au profit des générations à venir.

En 1962, la Première Nation de Mattagami a écrit une page d’histoire en élisant pour la première fois un chef de sexe féminin et un conseil composé uniquement de femmes. La Première Nation de Mattagami est représentée à l’échelon régional par le Conseil tribal Wabun et la Nation Nishnawbe-Aski.

Première Nation des Cris de Chapleau

La Première Nation des Cris de Chapleau, aussi appelée la Réserve de Fox Lake, se trouve à cinq kilomètres au sud-ouest de la ville de Chapleau, en Ontario, au pied du bassin versant de l’océan Arctique, où l’eau s’écoule en direction nord vers la baie d’Hudson. La colonie originale des Cris de Chapleau s’est installée près de la rivière Nebskwashi, à l’est de la ville de Chapleau. En 1989, les Cris de Chapleau ont négocié un échange de terres pour y installer une communauté de façon permanente. En septembre 2016, les Cris de Chapleau ont conclu un accord d’indemnisation avec le Canada et ont obtenu près de 4 000 mètres carrés de terres publiques de la province de l’Ontario en application des obligations non respectées aux termes du Traité 9. La Première Nation des Cris de Chapleau est membre du Conseil tribal de Mushkegowuk et une associée politique et territoriale de la Nation nishnawbe-aski.

Environ 12 % des 420 membres de la Nation habitent dans la réserve d’une superficie de 10,36 km2. La Nation compte 38 maisons, dont la plupart sont des propriétés privées, ainsi qu’un foyer pour personnes âgées, un complexe de bureaux administratifs, un centre de santé, un garage de Services publics et une usine de traitement de l’eau. Le poste d’essence Pimii Kamik de même que les ateliers de réparation Chapleau Cree Small Engines et Chapleau Cree Auto and Truck Repair sont des entreprises détenues par la bande situées dans la communauté qui offrent des possibilités d’emploi et fournissent un accès à des services.

Les membres de la Première Nation des Cris de Chapleau retournent à la communauté, en raison d’une croissance possible de l’emploi dans le secteur minier. À l’aide du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations, la Première Nation des Cris de Chapleau continue d’améliorer les conditions d’habitation et d’accroître la construction domiciliaire pour ses membres dans le cadre d’une stratégie de développement économique quinquennale visant à créer une nouvelle infrastructure et de nouvelles possibilités pour la communauté.

Nation Nuxalk (Rassembler les gens pour former un tout : un seul cœur, un seul esprit)

La Nation Nuxalk est située dans la forêt pluviale du Grand Ours en Colombie-Britannique. La collectivité est entourée par les montagnes abruptes de la chaîne côtière et est nichée dans la vallée immaculée de Bella Coola.  La collectivité principale est située au point de rencontre de la rivière Bella Coola et du bras Bentick de l’océan Pacifique.

Les Nuxalks dépendent traditionnellement des rivières et des cours d’eau qui traversent la vallée de 80 kilomètres. L’océan, les rivières et les ruisseaux fournissent de grandes quantités de saumons, d’eulakanes, de crabes dormeurs, de crevettes et d’autres fruits de mer des profondeurs. La vallée et les fjords fournissent une diversité de racines traditionnelles, de légumes traditionnels, de légumes verts, de baies sauvages et de gibier sauvage sur les territoires.

La collectivité est accessible par avion à partir de Vancouver, par traversier en provenance de Port Hardy et par la route à partir de Williams Lake, en Colombie-Britannique. Cette route sinueuse de 320 milles est pavée à certains endroits, mais couverte de gravier dans d’autres. La partie de la route en gravier descend dans la vallée avec une pente à 18 % sur 19 kilomètres.

Dans la collectivité composée de deux villages, la moitié des 1 734 Nuxalks enregistrés de la nation vivent dans environ 260 unités, soit 216 maisons privées et environ 41 logements locatifs.  La Nation des Nuxalks travaille à accroître les possibilités de logement dans la collectivité, ainsi qu’à assurer la qualité de constructions qui tiennent compte du climat humide de la côte ouest et permettent de minimiser la combustion de combustibles fossiles, d’adopter des approches écologiques, de réaliser des économies d’énergie et surtout de respecter le style de vie économique de la vallée et de la collectivité de Bella Coola.

La Nation a apporté des changements importants à son approche en matière de construction. Elle a notamment conçu ses propres cahiers de devis d’immeuble, pratiques du code du bâtiment, et matériel de normalisation. De plus, elle a commencé à utiliser les ouvrages réalisés comme des possibilités de formation pour les membres de la Nation Nuxalk qui cherchent à apprendre des métiers.  La Nation Nuxalk, en partenariat avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations, entend élargir ses options d’accession à la propriété aux membres et construire de nouvelles maisons adaptées aux besoins économiques, sociaux et culturels. Elle se réserve aussi la possibilité d’acheter dans la réserve, de refinancer ou d’effectuer des rénovations sur des maisons existantes dans la collectivité.

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More